enfants ecole loboudou

Lobodou, une communauté structurée, résiliente et pleine d’énergie!

Situé dans la région administrative du Brakna, au Sud de la Mauritanie et au bord du fleuve Sénégal, le village de Salayel Loboudou (dont le nom signifie petit pont du coin, en Pulaar) est en train de réussir une révolution silencieuse dont le Sahel tout entier devrait s’inspirer en autonomisation.

En 2002, des inondations extrêmes ont contraint les habitants à déménager et la vaste majorité des périmètres rizicoles ont été endommagés cette année-là. « A l’époque, plusieurs ONGs dont World Vision nous ont fourni une assistance d’urgences, sur le plan sanitaire et nutritionnel car la situation était telle qu’une crise de famine et une épidémie de paludisme sévissaient dans notre localité », se remémore Aboubakri Ly, le chef du village. « World Vision s’est officiellement implanté en 2005 dans notre village et nous a techniquement formé en matière de santé, de l'eau, hygiène et assainissement, de nutrition, d’éducation scolaire, de distribution de chèvres et vêtements, et de formation en santé communautaire. »

Les habitants du village se sont réunis et ont choisi de tout reconstruire, de repartir de zéro, grâce à l’aide des organisations internationales, et d’apprendre de ceux-ci afin d’être mieux préparer pour l’avenir. Une impulsion d’autonomisation et de restauration de l’environnement, renforcée par le partenariat avec World Vision s’est créée à partir de 2005.

« Nous avons été formés sur les modèle de projet transformationnel  et ainsi nous avons pu nous doter de deux frigos solaires pour les petits commerces des femmes au foyer, et créer ainsi une mutuelle d’épargne et de petits crédits », affirme fièrement Oulimata Ly, présidente de Centre de Développement Communautaire et des AGRs. « Notre nouveau centre pour enfants est en cours de finition et va abriter les jeunes enfants de Loboudou et nos réunions des groupes d’épargnes. »

Aboubakri ajoute « Nous sommes actuellement en train d’achever deux projets de construction de grande envergure, que nous avons auto financé grâce à la caisse d’épargne et aux dons des habitants du village, en partenariat avec World Vision. Nous allons bientôt commercialiser du fromage de chèvre dès la fin de la construction du tout nouveau four en terre cuite. »

Yahya Seck, directeur de l’école fondamentale de Loboudou, témoigne: «Notre école existe depuis 1976, Nous avons six classes et 176 élèves. Les latrines construites en 1983 étaient vétustes et impropres à utiliser. Aujourd’hui, notre école fait la fierté des villages avoisinants, nous sommes convaincus que l’acquisition de l’eau et des latrines construites pour les filles et les garçons a véritablement changé la vie de l’ensemble de la communauté. Nous n’apercevons plus nos enfants se déplacer de maison en maison pendant les heures de cours à la recherche d’eau ou de latrines. » 

« Grâce à la construction des latrines par World Vision, les élèves ont retrouvé le sourire. » souligne Mr Seck. « L’environnement scolaire est le seul endroit ou la communauté peut recevoir les étrangers pendant que les élèves sont en congés et également l’école est le lieu où se tient toutes les grandes rencontres du village. Un bureau de vote par excellence, les conditions inappropriés d’hygiène faisait la honte du village, le manque d’eau et de latrines. »