Les relations interconfessionnelles entre chrétiens et Musulmans constituent une porte d’entrée pour le Ministère de WV et un véritable pont pour des relations saines

Quand les relations interconfessionnelles bâtissent les ponts pour la cohésion sociale

Les relations interconfessionnelles entre chrétiens et musulmans constituent une porte d’entrée pour le Ministère de World Vision et un véritable pont pour des relations saines. Dans la mise en œuvre du projet Foi & Développement (F&D) de la Réponse Humanitaire au Centre du Mali, un atelier a regroupé 40 leaders religieux (20 pasteurs/prêtres et 20 imams/leaders musulmans) pendant trois jours. Des participants venus de Mopti et de Sevaré et autres localités voisines ont été édifiés sur la qualité des relations entre les membres des deux confessions afin d’entreprendre des initiatives pour le bien-être des enfants et aussi pour la paix et la cohésion sociale nécessaire dans la zone de Mopti.

 Deux objectifs majeurs suivants étaient poursuivis par l’atelier :

-Renforcer la prise de conscience pour les chrétiens et musulmans de travailler ensemble pour promouvoir la paix et le bien-être communautaire, spécifiquement celui des enfants les plus vulnérables

-Etablir des relations authentiques de respect mutuel et partager un objectif commun de service auprès des plus pauvres

Convaincu que « Tisser des relations positives, respectueuses entre nos deux communautés religieuses, a le potentiel d’avoir un impact énorme sur la construction d’une paix durable significative dans le monde entier », le projet F&D de la Réponse, un projet financé par le Bureau de World Vision aux États Unis dans le cadre de la foi et le développement incluant la protection de l’enfant, est en train de jouer un rôle capital dans la consolidation de la paix. A la fin de l’atelier, certains participants ont partagé leurs impressions.

Abbé Michel KASSOGUE, prêtre à la Paroisse de Mopti

« Salam, paix à tous ! C’est seulement de la joie que je peux exprimer à la fin de cette formation. Merci à Dieu et à World Vision d’avoir créé le contact entre des leaders religieux qui vivent sur le même territoire sans se connaitre. Cette formation a été l’occasion de se rapprocher du frère de l’autre religion et de mieux le connaitre. Connaitre sa foi et échanger avec lui. C’était l’occasion pour rappeler que nous sommes différents et non divisés. C’était une interpellation, un éveil de conscience, un cri qui dit (où es-tu leader religieux en ce moment de conflit et d’insécurité ?). Je finis sur un ton de d’espoir : le changement de mentalité nous conduira au changement de comportement »

Molobaly KONE, secrétaire administratif du Haut Conseil Islamique, Mopti

‘’L’atelier que nous venons de faire en trois jours a été non seulement une réussite totale mais aussi bénéfique. C’était un lieu de donner et de recevoir. Nous demandons à World Vision d’organiser périodiquement des ateliers pareils pour que la paix et la cohésion sociale reviennent au Mali. Je remercie très vivement World Vision pour la bonne organisation et les facilitateurs qui ont été à la hauteur dans ce qu’ils nous ont enseigné ; vraiment je suis satisfait.’’

Représentant musulman :

« Je remercie Dieu pour la tenue de cet atelier. J’étais dans une grande ignorance par rapport à ma religion et la religion chrétienne, cette formation m’a beaucoup édifié. Les facilitateurs étaient à la hauteur. J’ai appris beaucoup de choses me permettant d’apprécier mon prochain chrétien. Je demande à Dieu de nous aider à pratiquer ce que nous venons d’apprendre ».

Pasteur Timothée POUDIOUGO, Eglise UEPEM, Alliance Mission, Sevaré.

" Je remercie le Seigneur pour la tenue de cet atelier. Je remercie le projet World Vision pour avoir beaucoup investi pour cette formation. Les connaissances que nous avons reçu durant ces trois jours nous ont permis de mieux connaitre nos frères musulmans. Ça va nous faire changer dans nos comportements et collaborations dans nos activités de tous les jours.

Je remercie les formateurs pour leur sagesse et leur compétence pour nous éclairer. L’enseignement qui m’a beaucoup marqué c’est de voir des facilitateurs chrétiens et musulmans ensemble. Je souhaite que ce programme continue et que les jours de formation soient augmentés vu l’importance du thème pour que les gens puissent vivre ensemble en paix.’’ 

A la fin de la formation, une plateforme interconfessionnelle de neuf membres a été mise en place. Elle est constituée d’imams, de pasteurs et de prêtres. Elle aura pour tâche essentielle de mener des actions conjointes de mobilisation et de sensibilisation des membres de la communauté autour des questions de paix et de cohésion sociale. Comme pour joindre l’utile à l’agréable afin que l’agréable soit utile, avec l’équipe du projet, nous avons pu rendre visite au Haut Conseil Islamique de Mopti, les Présidents des Districts des Eglises Evangéliques de Mopti et Monseigneur Jean-Baptiste Tiama, Evêque du Diocèse de Mopti.

Écrit par L’Equipe F&D de la Réponse, avec le soutien du F&D/PB Advisor