ASSEZ

Regardez la  vidéo de bienvenue de nos jeunes leaders :

Un monde où chaque enfant bénéficie d'ASSEZ d'aliments nourrissants pour s'épanouir

Une vie d'abondance pour chaque enfant a toujours été possible, mais ce n'est pas la réalité. Chaque jour, les enfants sont forcés de se débrouiller sans nourriture. Jusqu'à 783 millions de personnes dans le monde étaient confrontées à la faim en 2022. Chose choquante : il n'y a pas de nombre exact décrivant combien de personnes souffrant de la faim et de la malnutrition étaient des enfants.

Cela est tout simplement insuffisant.

La faim chez les enfants est à son pire depuis des générations. Les enfants supportent le poids d'un système alimentaire inégal perturbé par les conflits et le changement climatique. Chaque enfant mérite la nourriture dont il a besoin pour développer un corps et un esprit sains. Chaque famille a le droit de pouvoir mettre suffisamment de bonne nourriture sur la table. Nous devons passer immédiatement à l’action.

Avec suffisamment de personnes comme vous, nous pouvons nous assurer qu'il y a :

ASSEZ d'aliments nutritifs 

ASSEZ de fonds gouvernementaux  

ASSEZ de volonté politique 

ASSEZ pour mettre fin à la faim et à la malnutrition chez les enfants

 

ASSEZ ! J’ajoute mon nom

Nous en disons ASSEZ - aucun enfant ne souffrira de la faim si nous agissons tous MAINTENANT

Le moment est venu de fournir des options adéquates pour chaque enfant, une nourriture suffisante, générée consciencieusement et durablement, permettant aux enfants de s'épanouir partout.

En nous unissant, nous pouvons devenir une force pour éradiquer la malnutrition infantile. Rassemblons-nous, de tous les pays et de tous les horizons.

Les enfants du monde entier appellent déjà au changement.

Tenez-vous à leurs côtés et dites : ASSEZ.

La faim est l'un des moteurs du travail des enfants

LIRE L'HISTOIREDE MUJEB

Foire aux questions (FAQ)

Qu'est-ce que la faim ?

La faim chez les enfants survient lorsque les enfants se retrouvent systématiquement sans nourriture et sont sous-alimentés ou mal nourris.

De nombreux enfants à travers le monde ont un besoin urgent de suffisamment de calories pour survivre dans des situations de faim catastrophiques, d'extrême pauvreté et de vulnérabilité. Dans d'autres circonstances, les enfants consomment trop de calories provenant d'aliments de mauvaise qualité. Ces aliments ne fournissent pas les nutriments nécessaires à leur corps et à leur cerveau.

Ce n'est pas tous les enfants qui traversent ces situations extrêmes. Cependant, une alimentation insuffisante et malsaine ou un manque de nutriments essentiels peuvent avoir un impact négatif sur le développement futur d'un enfant.

Qu’est-ce que la malnutrition ?

La malnutrition survient lorsque les enfants présentent des carences ou des excès d'apport en nutriments. Ces excès et carences créent un déséquilibre ou une capacité altérée à utiliser les nutriments essentiels dont les enfants ont besoin pour s'épanouir. Les pires cas de malnutrition peuvent se terminer par une maladie grave, voire la mort.

La malnutrition comprend 3 grands groupes de conditions :

  • La dénutrition, qui pour les enfants comprend spécifiquement l'émaciation (faible poids par rapport à la taille), le retard de croissance (faible taille par rapport à l'âge) et l'insuffisance pondérale (faible poids par rapport à l'âge).
  • La malnutrition liée aux micronutriments, qui comprend des carences en micronutriments (un manque de vitamines et de minéraux importants) ou un excès de micronutriments.
  • Surpoids (poids élevé par rapport à la taille), obésité (une forme grave de surpoids) et maladies non transmissibles liées à l'alimentation (par ex., le diabète).
La malnutrition peut-elle être inversée ?

Oui, un rétablissement complet est possible. Depuis 2010, les programmes de Gestion communautaire de la malnutrition aiguë (PCMA) de World Vision ont pris en charge plus de 1,8 million d'enfants de moins de 5 ans dans 31 pays.

Nous estimons que le programme PCMA de World Vision a sauvé plus de 91 000 vies d'enfants de moins de 5 ans entre 2010 et 2021. De 2010 à 2022, les programmes de nutrition de World Vision ont pris en charge plus de 700 000 enfants souffrant d'émaciation sévère dans des programmes thérapeutiques ou des soins hospitaliers. Plus de 88 % se sont complètement rétablis.

Quelles sont les causes de la faim ?

Chaque crise est une crise de la faim. Les effets néfastes du changement climatique, tels que les sécheresses, les inondations, les tempêtes extrêmes et les conditions météorologiques imprévisibles, ont détruit les cultures et les revenus. La COVID-19 a provoqué des confinements et des perturbations, ce qui a entraîné une hausse des prix de la nourriture et d'autres produits de première nécessité, affectant les revenus des familles dans le monde entier. En plus de cela, l'impact de la guerre en Ukraine – le panier de blé du monde – est mondial. L'étouffement de ses exportations de céréales a réduit l'aide alimentaire d'urgence aux réfugiés, limité la nourriture disponible pour les pays dépendants des importations de céréales et fait grimper les prix des denrées alimentaires partout dans le monde.

L'impact aggravant de multiples crises crée une tempête parfaite pour les filles et les garçons les plus vulnérables du monde. Les familles sont souvent confrontées au choix difficile d'acheter de la nourriture ou de répondre à d'autres besoins essentiels de leurs enfants. Ces besoins peuvent inclure des médicaments, des fournitures scolaires ou même un endroit où se loger.

En outre :

  • La nutrition a toujours été sous-financée et n'a pas été une priorité gouvernementale. Lorsque les crises frappent, les enfants mal nourris sont plus susceptibles d'avoir faim parce qu'ils n'ont pas de réserves à puiser.
  • Les systèmes alimentaires ne sont pas conçus ou gérés en tenant compte des ressources existantes et de leur répartition juste et équitable certains reçoivent trop et le gaspillent, tandis que d'autres reçoivent trop peu. Ils ne sont pas non plus résilients, durables ou axés sur les personnes, et encore moins sur les enfants.
  • L'industrie mondiale des aliments et des boissons continue de promouvoir des aliments malsains plutôt que des choix plus nutritifs et contribue de manière significative à la malnutrition infantile.
  • Les chaînes d'approvisionnement pour l'industrie alimentaire et des boissons, en particulier dans le secteur agricole, augmentent encore la faim chez les enfants. Les producteurs d'aliments et de boissons continuent de travailler avec des fournisseurs qui exploitent les enfants par le travail des enfants et maintiennent les petits exploitants agricoles et leurs familles dans la pauvreté en raison des prix injustes du marché, obligeant les familles à adopter des stratégies d'adaptation négatives qui affectent leurs enfants, comme le mariage des enfants.
Où se produit la faim ? Où la faim dans le monde est-elle la pire ?

Les enfants sont confrontés à l'insécurité alimentaire dans toutes les régions du monde. Les parents font la queue pour se nourrir partout, de l'Éthiopie rurale à Sydney urbaine. L'insécurité alimentaire se produit lorsque les populations n'ont pas accès physiquement, socialement et économiquement à des aliments suffisants, sûrs et nutritifs qui répondent à leurs besoins alimentaires et à leurs préférences alimentaires pour une vie active et saine.

La malnutrition affecte les enfants de différentes manières et à des degrés divers dans différents pays. Partout dans le monde, du Bangladesh aux États-Unis, certains ont un surplus de nourriture tandis que beaucoup d'autres en ont trop peu. Certains enfants reçoivent des repas scolaires tous les jours, tandis que d'autres manquent complètement le petit-déjeuner ou le déjeuner. La nourriture est gaspillée, tandis que certaines familles doivent vendre leurs filles pour payer leur prochain repas. Dans toutes les sociétés, riches et pauvres, les enfants mangent plus d'aliments malsains, alimentant une épidémie d'obésité croissante aux côtés de leurs pairs qui ont du mal à en avoir suffisamment.

Nous pouvons retracer les enfants touchés par la faim dans les zones atteintes de la pauvreté, de l'insécurité alimentaire et de la distribution et de l'accès injustes à la nourriture. Les pays confrontés à des crises de la faim sont particulièrement vulnérables aux effets des 4 C : Conflit, Changement Climatique, augmentation des Coûts et impacts socio-économiques, et la reprise inégale depuis la pandémie de COVID-19. Dans certaines zones de conflit, la faim est même utilisée comme une arme.

 

La faim dans le monde s'aggrave-t-elle ?

Oui. La faim est maintenant de retour avec la flambée des coûts alimentaires.

Le nombre de personnes souffrant d'insécurité alimentaire aiguë a presque doublé au cours des trois dernières années. En 2019, 135 millions de personnes souffraient de niveaux dangereux de faim. Cependant, ce nombre a atteint un record de 258 millions en 2022. Ces chiffres alarmants sont répartis dans 58 pays différents. Les niveaux de faim chez les enfants sont les pires qu'ils aient été depuis des générations en raison des conflits et de la violence, du changement climatique et des impacts socio-économiques persistants de la pandémie de COVID-19, qui ont tous rendu les prix des denrées alimentaires hors de portée pour les familles du monde entier.

Les taux mondiaux de malnutrition ne sont pas moins stupéfiants. Les progrès ont stagné 148,1 millions d’enfants de moins de 5 ans souffrent d'un retard de croissance, 45 millions sont émaciés, 13,6 millions sont gravement émaciés et 37 millions sont en surpoids. À l'échelle mondiale, 2 enfants sur 3 de moins de 2 ans ne mangent pas un régime alimentaire minimalement diversifié.

Comment résoudre le problème de la faim dans le monde ?

Nous croyons qu'il faut une approche globale pour mettre fin à la faim et à la malnutrition dans le monde. Nous avons besoin d'interventions ciblant à la fois les effets directs et indirects en plus des causes profondes des problèmes. Il faudra une sensibilisation accrue pour influencer le discours public et les conversations de haut niveau sur le sujet.

Pour prévenir la faim, nous devons lutter contre les inégalités de genre et investir dans la résolution des problèmes de genre qui affectent la malnutrition. Les filles qui ont faim sont également plus susceptibles de voir leur enfance se terminer tôt dans le mariage des enfants. Ceci s'ajoute au fait que deux filles et femmes sur trois souffrent de carences en micronutriments, entraînant souvent des conséquences graves et à long terme sur la santé.

Au-delà de la lutte contre les systèmes alimentaires injustes et inéquitables, nous devons également renforcer les systèmes de santé, améliorer les infrastructures de santé communautaires, renforcer la résilience des communautés et les moyens de subsistance durables, promouvoir des pratiques agricoles climato-intelligentes et veiller à ce que les enfants aient accès à l'éducation et soient protégés de la violence.

Si nous nous réunissons tous et agissons maintenant, nous pouvons arrêter la faim, la famine et l'inanition.

La faim dans le monde peut-elle être résolue avec de l'argent ?

L'argent seul ne suffit pas à résoudre la faim dans le monde. Nous croyons que les enfants devraient être au centre de toute solution. Les politiques de lutte contre la faim dans le monde devraient leur donner une voix.

Nous devrions inclure les enfants dans les statistiques sur la faim et la nutrition dans le monde et dans chaque pays. Cela contribuera à améliorer le soutien alimentaire qu'ils reçoivent, comme l'aide alimentaire d'urgence, les repas scolaires et les services de santé communautaires. Il encouragera également davantage d'investissements pour mettre fin à la faim et à la malnutrition chez les enfants dans le monde.

Nous voulons également que plus d'enfants bénéficient d'une meilleure sécurité alimentaire et nutritionnelle. La phase I de notre Réponse mondiale à la faim vise à collecter 2 milliards de dollars pour aider les communautés souffrant de la faim aiguë et de la menace de famine. Nous avons déjà atteint des dizaines de millions de personnes avec une aide vitale, un accès à la nourriture, à l'eau potable, à des services de santé et de nutrition d'urgence et à des activités de protection et de renforcement de la résilience.

De généreux donateurs nous ont aidés à fournir un accès à la nourriture et à des services vitaux à ceux qui en ont besoin. Néanmoins, nous sommes convaincus que l'argent seul ne peut pas éradiquer la faim dans le monde, c'est pourquoi nous plaidons pour chacune de ces actions transformatrices :

  1. Prendre des mesures concrètes pour améliorer et intensifier les ressources et les efforts pour lutter contre la menace croissante de famine dans les pays les plus exposés ;
  2. Prendre et respecter les engagements visant à renforcer la prévention, la détection et le traitement précoces de l'émaciation chez les enfants dans des contextes à forte charge ;
  3. Financer les efforts visant à briser le cycle des crises alimentaires cycliques et à renforcer la résilience des communautés les plus exposées.

Nous en avons eu ASSEZ. Et vous ?

Comment la faim chez les enfants affecte-t-elle le développement de l'enfant ?

Une mauvaise nutrition dans les 1 000 premiers jours de la vie d'un enfant - entre la conception et l'âge de 2 ans - provoque un mauvais développement cérébral et physique. Ceux qui survivent font face à des conséquences persistantes sur le développement et la santé, notamment un risque plus élevé de retard de croissance, un QI plus faible et un risque accru d'obésité et de diabète.

À mesure que les enfants grandissent, des aliments nutritifs les protègent des maladies courantes et leur fournissent le carburant nécessaire pour apprendre. L'enfance est une fenêtre d'opportunité pour donner à la prochaine génération toutes les chances d'être résiliente et de s'épanouir.

Si nous n'agissons pas maintenant, une génération d'enfants vulnérables mourra ou n'atteindra pas son potentiel. Trop affamés pour se concentrer à l'école, si pauvres qu'ils sont contraints de travailler ou de se marier dans l'espoir qu'un ventre de moins à la maison permettra à tous les autres de survivre un peu plus longtemps. La malnutrition chronique les empêchera d'atteindre leur plein potentiel à mesure qu'ils grandissent, limitant ainsi leur développement.

Qui est le plus touché par la faim dans le monde ?

La faim et la malnutrition affectent les groupes les plus vulnérables, comme ceux qui vivent dans des zones de conflit ; qui subissent des chocs climatiques, tels que des sécheresses ou des inondations ; ou qui ont été déplacés de force. Les enfants sont les plus exposés aux impacts directs et indirects de la faim ; mais ce sont les femmes et les filles qui en souffrent le plus.

Les enfants en situation fragile ou humanitaire ont un accès limité à suffisamment d'aliments nutritifs. Cela est particulièrement vrai pour ceux qui en sont à leurs 1 000 premiers jours, de la conception à l'âge de 2 ans. Ces enfants sont particulièrement vulnérables aux effets à vie de la malnutrition sévère ou même de la mort.

 À la mi-2022, l'UNICEF a estimé que près de 8 millions d'enfants dans 15 pays touchés par la crise souffraient d'émaciation sévère, chiffre qui augmente rapidement de façon dévastatrice – un enfant supplémentaire a rejoint ce groupe macabre chaque minute – entre janvier et juin 2022.

Sur les 45 millions d'enfants qui ont souffert d'émaciation en 2022, 13,6 millions ont été gravement émaciés – la forme de dénutrition la plus dangereuse pour la vie dans la petite enfance, ce qui augmente jusqu'à 11 fois le risque de décès par maladie évitable chez les enfants. Seul un enfant sur cinq qui a besoin d'un traitement salvateur pour l'émaciation le reçoit actuellement, entraînant la mort d'un million d'enfants chaque année.

C'est inacceptable dans un monde aux ressources abondantes.